Le 1er février 2013 à L'UBS Lorient s'est tenu le séminaire annuel de la formation intitulé :

LES TERRITOIRES EN MODE ALTERNATIF
LE DÉVELOPPEMENT LOCAL EN QUESTIONS



Programme du séminaire :


9h- 9h30 : Accueil des participants


9h30- 10h : Introduction, les étudiants de Master Aménagement et Développement des Territoires Maritimes et Littoraux, Ronan le Délézir, Florence Gourlay, et M. Paul Houée.


10h- 12h30 : Tables rondes faisant intervenir des acteurs venus d’univers très variés, qui redynamisent leur territoire au travers d’initiatives mettant l’humain au cœur du projet de territoire.





« Des initiatives innovantes »


Crise du territoire, perte de confiance dans les institutions traditionnelles, mondialisation… Malgré cela, certains territoires refusent le destin funeste qui leur est promis. Ils vont alors s’appuyer sur leurs caractéristiques : richesse humaine, culturelle, naturelle… pour innover, redynamiser leur espace. A travers cette table ronde, les acteurs auront à cœur de présenter les initiatives portées par leur commune.
M. Yves Quentel et le Hangar’t
M. Hervé Harnois, fondateur de la laiterie de Ker Ronan
M. Jérôme Carpinelli, délégué régional pour le Morbihan de l’association Les SCOP



« Les réseaux au service des projets locaux »


Afin de faire émerger des initiatives locales, les réseaux jouent un rôle essentiel. Ceux-ci permettent la mise en relation des acteurs d’un territoire. Cette mobilisation est essentielle pour des projets  locaux car ils s’appuient sur un fort ancrage territorial. Ces réseaux sont un facteur important pour faire perdurer dans le temps les initiatives lancées.
Alban Cogrel, l’association Les Articulteurs
Marie-Françoise Le Tallec, l’association Les Cigales de Landévant
Mme Delphine Leroux, l’association Bretagne Terre de Liens
Allain Le Boudouil, l’Amap de La Source, Lorient



12h30- 14h : Pause déjeuner



14h- 16h30 : Les tables rondes discuteront autour de la question suivant :
Comment envisager un projet de développement au plus proche des habitants sur le long terme, dans le contexte de mondialisation ?



« Le développement local un long fleuve tranquille ? »


Les initiatives de développement local sont un travail de longue haleine. Faire face aux freins institutionnels et économiques relève du quotidien pour des structures qui doivent faire leur preuve. Comprendre le travail de terrain et les difficultés que rencontrent les acteurs du développement local permet de rendre compte de l’attachement au territoire et à la réussite de projets novateurs et citoyens.


Mme Charlène Suire, Le parc éolien citoyen de Béganne
M. Serge Moëlo, maire de Silfiac
M. Yvon Le Scornet, association UBAPAR

« Vivre et travailler au pays »


Exode rural, délocalisations, crises industrielles, certains territoires sont particulièrement malmenés par le contexte actuel. Menacés d’isolement, on y trouve un tissu associatif et citoyen particulièrement actif qui repose sur vision d’attachement au territoire et de défense d’un droit de développer durablement son pays, son territoire.

M. Christian Troadec, maire de Carhaix, l’un des  initiateurs du Festival des Vieilles Charrues

M. Paul Houée, Auteur de « Le Mené un territoire pionnier. » 2012
M. Pierre Norée, Président du syndicat mixte du Mené




16h30 : Conclusion

© MASTER ADT UBS